Actus

« Gagner sa vie en servant les autres » Mohammed Aidouni, logisticien chez Tulipe

Portraits
Publié le 12 May 2022

[Portraits] L’association Tulipe (Transfert d’Urgence de l’Industrie Pharmaceutique) fête ses 40 ans en 2022. Chaque mois, nous vous proposons de découvrir celles et ceux qui s’engagent à ses côtés. Permanents, bénévoles, membres du Conseil d’administration, entreprises de santé adhérentes ou ONG : grâce à eux, l’association réalise depuis 40 ans sa mission de réponse médicale d’urgence au service des populations en détresse. Aujourd’hui, le portrait de Mohammed Aidouni, logisticien depuis 27 chez Tulipe.

Il est une des mémoires vivantes de Tulipe, Mohammed travaille comme logisticien de l’association depuis 1995. Un travail indispensable qui consiste, comme il l’explique, aussi bien à « décharger les camions livrant les dons des entreprises de santé que faire l’inventaire et enregistrer les arrivages de produits de santé et médicaments sur le logiciel ». Après cela, avec d’autres membres de l’association, il s’occupe de la préparation des palettes de donations. « Il est important de donner un maximum d’informations aux associations sur la marchandise, par exemple le poids, la taille, la hauteur, etc. » Et lorsque l’association est prête à récupérer sa donation « elle envoie un camion et nous le chargeons ici. », précise-t-il.

Mohammed Aidouni, logisticien depuis 27 ans pour l’association Tulipe

Une première urgence lors du Tsunami en Asie

L’activité justement et l’engagement surtout, qui, lorsqu’on les évoque avec Mohammed, illuminent son visage. Des souvenirs lui reviennent alors. Les plus marquants : ses participations à trois des plus importantes missions humanitaires de Tulipe à l’étranger.  La première, lorsqu’un tsunami frappe une partie de l’Asie en 2004. Tulipe est alors mise très fortement à contribution : « c’était ma première urgence, tous les laboratoires nous envoyaient des médicaments, nous avons loué un avion pour charger tous les produits et sommes partis sur place pendant deux semaines. Notre équipe, composée de deux pharmaciennes et d’un superviseur, a alors loué un local et créé un entrepôt pour la distribution des produits de santé aux associations. Je m’occupais de la logistique : les associations venaient à notre rencontre et exprimaient leurs besoins et nous y répondions le mieux possible ».

Mission en Haïti après le tremblement de terre

Après cette première mission à l’étranger, Mohammed participe à l’intervention de Tulipe en Haïti en 2010.  Un tremblement de terre en Haïti tue alors près de 300 000 personnes et en blesse tout autant, détruisant les infrastructures de l’un des pays les plus pauvres de la planète. En quelques heures, Tulipe fournit des kits à des ONG urgentistes qui se rendent sur le terrain.

Une semaine plus tard, l’association affrète un avion chargé de médicaments et de dispositifs médicaux qui servent aux ONG couvrant la catastrophe. Lorsqu’elles arrivent sur le terrain, 20 tonnes de produits de santé sont déjà là, permettant le démarrage immédiat de l’action. « Les entreprises de santé avaient affrété un avion-cargo et nous avons transporté tout le matériel médical en République Dominicaine car il n’y avait plus d’aéroport à Port aux Princes. Mais avant que les médicaments arrivent on a rencontré à l’hôtel une association avec laquelle nous travaillons toujours : Aide Médicale International (Aujourd’hui Première Urgence Internationale). C’est à ce moment que le partenariat a été noué. Ils ont pris les médicaments et les ont acheminés en Haïti », se souvient Mohammed.  

Association ong entrepôt médicaments Tulipe

Trois missions d’envergure pour Mohammed (ici dans l’entrepôt de l’Association) : l’Asie lors du Tsunami en 2004, Haiti, après le tremblement de terre de 2010 et l’opération menée avec AMDAM en 2012 au Maroc. 

Bénévole lors d’une action humanitaire d’envergure

Sa troisième mission est un volontariat. En 2012, une action humanitaire d’ampleur est menée au Maroc par l’Association Médicale d’Aide au Développement entre l’Auvergne et le Maroc (AMDAM). A cette occasion plus de 9 000 consultations médicales sont réalisées ainsi que 460 interventions chirurgicales. Une tonne de médicaments et 10 tonnes de matériel médical sont également distribuées. « Ils nous ont proposé d’agir sur le terrain durant deux semaines avec une quarantaine de personnels de santé, tous bénévoles. J’étais l’un des bénévoles représentant l’association Tulipe et ai emporté avec moi des cantines de produits de santé. Nous étions à une vingtaine de kilomètres de Marrakech, dans une ville dans les montagnes de l’Atlas. Sur place nous avions une chambre dans un hôpital où nous avions installé tous nos kits avec le pharmacien responsable de l’association. Les bénéficiaires passaient chez le médecin qui leur faisait une ordonnance et ensuite ils venaient nous voir pour récupérer les médicaments ».

Guerre en Ukraine et pandémie de COVID-19

En 27 ans, Mohammed a donc participé aux interventions historiques de l’association dans bon nombre de crises. Cependant, il n’avait jamais connu une mobilisation aussi intense que pour l’Ukraine : « cela a été une vraie surprise lors des premiers jours de guerre. D’autant plus que n’y avait pas de bénévoles au tout début. Les dons et palettes de matériel médical ont afflué et nous devions les envoyer sur le terrain en urgence ». Une urgence qui succède à un autre événement exceptionnel : la pandémie de COVID-19. Celle-ci a également chamboulée son quotidien avec un arrêt des activités : « nous avons fermé pendant environ deux mois lors du premier confinement. Puis est venu le deuxième confinement… J’ai alors demandé à reprendre le travail, car, souvent seul à l’entrepôt, les risques de contamination étaient faibles… Mais nos activités s’étaient arrêtées »

Acteur mais aussi témoin de l’histoire de Tulipe

Acteur donc mais aussi témoin : le logisticien en est un privilégié de l’histoire de Tulipe : « Lors de mes débuts, c’est une infirmière qui gérait tout, il n’y avait pas encore de pharmacien responsable de la validation pour les médicaments. J’ai vu aussi l’association prendre plus d’indépendance en ayant notamment ses propres locaux. Autre élément qui a évolué : les kits de produits de santé : jusqu’au début des années 2000, nous utilisions des cartons, aujourd’hui ce sont des cantines en métal ». Ces fameuses cantines en métal, peintes en bleu, sont devenues le symbole de l’association Tulipe. Reconnaissables entre toutes, elles permettent de transporter, de manière sécurisée et protégée, les produits médicaux peu importe les conditions climatiques et d’acheminement.

Une vocation née avec l’association

« J’aimerais bien repartir en mission, travailler pour Tulipe c’est être contaminé par le virus de l’humanitaire, on le garde à vie. C’est une fierté pour moi de travailler ici. J’y ai découvert l’humanitaire et cela m’a inculqué certaines valeurs comme gagner sa vie en servant les autres. J’ai ouvert ma petite association avec l’intention de continuer à y œuvrer après ma retraite. Je l’ai créée à Souahlia, mon village natal en Algérie. L’objectif de Solidarité SOUAHLIA est de venir en aide aux personnes démunies en leur apportant vêtements, nourriture et aide médicale. », conclut Mohammed.